CARNAVAL, saviez-vous que…

CARNAVAL – du terme latin « CARNE LEVARE » – que l’on peut traduire par « ôter la viande ». Ce terme fait donc à la base référence au début du Carême (= période de 40 jours durant laquelle les catholiques se privent de consommer des produits gras). C’est donc aussi pour cela qu’on a introduit l’expression du « Mardi Gras », dernier jour pour les catholiques avant le début du Carême pour consommer les aliments dont ils se priveront pendant 40 jours y compris les beignets, les croustillons, les crêpes, …

Certains historiens sont convaincus d’après leurs recherches que le « Carnaval » se fêtait déjà en Egypte antique. Il s’agissait d’une fête qui, pour un moment, enlevait toute barrière de classe sociale entre les escales et leurs maitres. Ce jour-là ils étaient tous assis à la même table pour partager un repas et parfois échangeaient même les rôles pour se divertir.

Au Moyen-Age la période courte du Carnaval permettait de s’amuser mais aussi de transgresser les interdits de l’ordre social. Porter un masque et un déguisement pour ne pas être reconnu et ainsi oser se moquer des dirigeants en toute liberté sans craindre la punition. 

Les différents carnavals, ou fêtes apparentées, célébraient les changements de saison en général.
Par exemple “la mort” de l’hiver et de l’année qui s’achevait, ainsi que l’arrivée bienvenue de la saison nouvelle, le réveil de la nature.

Aujourd’hui le Carnaval, peu importe l’endroit où il est célébré dans le monde, est un moment festif et convivial et est rentré dans les coutumes et le folklore de la région où il est célébré. En plus des déguisements personnels, on assiste à la formation de parades, de chars, de danses groupées.

Chaque Carnaval est différent et je vous présente ici 3 Carnavals des plus connus et de petites idées de visites touristiques à y associer si vous décidez de prévoir un voyage autour du thème.

CARNAVAL DE BINCHE (Hainaut – Belgique)

Laisser-moi commencer par le Carnaval de ma région.
Dates : Le carnaval de Binche se déroule tous les ans, du Dimanche Gras au Mardi gras
Dates 2022 : Du 27/2 au 1/3

Le Carnaval de Binche est internationalement célèbre et se caractérise par sa grande authenticité et le respect de règles très rigoureuses. 

Les Gilles de Binche, personnages centraux de la fête, ne sont, par exemple, pas autorisés à quitter leur cité natale. La participation active de la population locale est énorme. La plupart sont d’une façon ou d’une autre impliqués dans le carnaval. Même si le carnaval de Binche attire principalement les foules lors des Jours gras, il se prépare longtemps à l’avance. 

La période des soumonces commence six semaines avant les Jours gras : chaque dimanche, une partie des sociétés carnavalesques anime les cafés et les rues de la ville. Tous dansent le pas du Gille. D’abord lors des « Répétitions de batterie » (rassemblements dans les cafés, puis sorties avec accompagnement de tambours et grosse caisse), puis pendant les « soumonces en batterie » et les « soumonces en musique ». Pendant les « soumonces en batterie », les futurs Gilles ainsi que les membres des sociétés de Fantaisie (Arlequins, Paysans, Pierrots) portent déjà les accessoires de leurs costumes du Mardi gras ; lors des « soumonces en musique », ils sont vêtus de leurs costumes de fantaisie du Dimanche gras de l’année précédente. De dimanche en dimanche, l’ambiance monte et on attend avec impatience l’apothéose du carnaval, les Jours gras. 

Après le lundi des Trouilles de nouille – la nuit consacrée à l’intrigue, qui consiste pour les personnes déguisées à taquiner les non-masqués –, arrive le Dimanche gras, le jour où l’on peut admirer les membres des sociétés en « costumes de fantaisie ». Ceux-ci sont confectionnés chaque année dans le plus grand secret. Le matin, la scène est particulièrement pittoresque : dans le centre-ville, de petits groupes (cagnottes) dansent au son des tambours ou des violes, les orgues de barbarie si typiques du carnaval de Binche. L’après-midi, un grand cortège regroupant toutes les sociétés, accompagnées par leurs musiques, part vers 15 heures de la gare vers le centre-ville. 

Le Lundi gras est la journée des jeunesses qui dansent dans les rues au son des violes ou des airs de fantaisie des orchestres. Le Mardi gras est le seul jour où on peut voir les célèbres Gilles de Binche. Dès la première heure, ils parcourent les rues de la ville. Après le petit déjeuner, composé selon la tradition d’huîtres et de champagne, ils continuent leur périple et portent leurs masques de cire représentant un bourgeois de l’époque de Napoléon III. En attendant d’être reçue à l’hôtel de ville, chaque société danse un rondeau sur la Grand’ Place. L’après-midi, des dizaines de milliers de personnes attendent avec impatience le cortège des Petits Gilles, des sociétés de Fantaisie et des sociétés de Gilles. Tout le monde tente d’attraper un maximum d’oranges offertes au public. Nombreux sont les Gilles qui portent leur chapeau de plumes d’autruche qui donne un air majestueux au « roi du carnaval ». Le soir, la fête culmine en un impressionnant feu d’artifice qui illumine le rondeau de toutes les sociétés et réunit une dernière fois tous les participants.

Source : http://connaitrelawallonie.wallonie.be/fr/carnaval-de-binche-principalement-pendant-les-jours-gras#.YECm6ZNKhQL 

Idée de city-trip :

Si vous vous déplacez de loin pour assister au Carnaval de Binche, je vous conseille de prolonger de quelques jours et de profiter pour visiter quelques villes belges telles que Bruxelles, Gand, Bruges, Anvers, Namur, Durbuy et tant d’autres. Les déplacements en train sont simples en Belgique et vu la taille du pays tout est « visitable » avec des trajets courts.

Pour en savoir plus : https://www.carnavaldebinche.be/ 

Carnaval de Venise (Veneto – Italie)

L’Italie…mes racines
Dates 2022 : 19/2 au 1/3

Masques du Carnaval de Venise

Le Carnaval de Venise dure aujourd’hui une dizaine de jours coïncidant avec la pré- Pâques. 
Une fois que le Carnaval a permis aux Vénitiens de laisser de côté leurs occupations pour se consacrer entièrement au divertissement, des scènes ont été construites dans les principaux champs, le long de la Riva degli Schiavoni, sur la Piazzetta et sur la Piazza San Marco. 
Les gens affluaient pour admirer les attractions, les plus variées: jongleurs, acrobates, animaux dansants, acrobates; Trompettes, fifres et tambours étaient presque consommés à l’usage, les vendeurs ambulants vendaient des fruits secs, des châtaignes et des « frittelle »(crêpes) et des bonbons de toutes sortes, en prenant soin de signaler l’origine de leurs marchandises de pays lointains. 
La ville de Venise, grande ville commerçante, a toujours eu un lien privilégié avec certains pays lointains, avec l’Orient en particulier, qui à chaque édition du Carnaval ne manque pas d’être symbolisé, un fil rouge qui continue de lier le festival le plus célèbre de la Sérénissime au voyage légendaire du vénitien Marco Polo en Chine à la cour de Qubilai Khan où il vécut environ vingt-cinq ans. Un fil rouge qui serpente le long de l’ancienne et tristement célèbre route de la soie.
Venise est devenue la ville du plaisir, du masque et de l’irresponsabilité. Venise est devenue une grande virtuose de la métamorphose et le carnaval était (et est toujours) son apogée.
Pendant plusieurs jours par an, les désirs devenaient réalisables et il n’y avait aucune pensée ou acte qui n’était pas possible. C’était Venise au XVIIIe siècle, Venise était alors le monde de Giacomo Casanova, un monde superficiel, festif, décoratif et galant, le monde de peintres tels que Boucher et Fragonard, Longhi, Rosalba Carriera et Giambattista Tiepolo, la patrie du père de la Comédie des personnages, l’un des plus grands auteurs du théâtre européen et l’un des écrivains italiens les plus connus à l’étranger: Carlo Goldoni qui, dans un poème dédié au carnaval, représente l’esprit de la fête comme suit:
“Ici la femme et là le mari, Tout le monde va où il veut. Tout le monde court vers une invitation,
qui joue  et qui danse”.

Au XIXe siècle, cependant, Venise et son carnaval incarnent le mythe romantique international de la ville de la lagune, avec ses brumes et son aspect marécageux. Venise devient une destination pour les artistes, écrivains, musiciens, aventuriers et belles dames du monde entier: Sissi d’Autriche, Wagner, Byron, George Sand, Ugo Foscolo.
Le Carnaval a connu un moment de stagnation après la chute de la République de Venise, car il était mal vu par l’occupation temporaire des Autrichiens et des Français. La tradition a été préservée dans les îles, Burano, Murano, où la célébration s’est poursuivie. Ce n’est qu’à la fin des années 70 que des citoyens et des associations civiques ont travaillé pour ressusciter le Carnaval qui a été inauguré en 1979. La municipalité de Venise, le Teatro La Fenice, la société touristique provinciale et la Biennale ont préparé un programme de 11 jours laissant aussi beaucoup de place à l’improvisation et à la spontanéité sans oublier le soutien logistique avec des hébergements à des prix abordables.
Le Carnaval actuel est un événement magnifique qui implique de grands sponsors, des chaînes de télévision, des fondations culturelles et qui attire des foules de spectateurs du monde entier avec des milliers de masques en fête.
Entre les rues de la merveilleuse ville, pendant une dizaine de jours, se déroule une représentation continue de la joie théâtrale et de l’espièglerie, le tout en masques pour célébrer le charme d’un monde fait de danses, de blagues, de gala exclusifs et de rencontres romantiques.

Source : http://www.carnevalevenezia.com/storia_carnevale_venezia.htm 

Idée de city-trip :

Si vous vous déplacez de loin pour assister au Carnaval de Venise, je vous conseille de prolonger de quelques jours et de profiter pour visiter quelques villes italiennes proches de Venise (en plus de cette dernière ) telles que le Lido de Jesolo, Chioggia, Vérone, Trévise et Padoue.

Pour en savoir plus : https://www.carnevale.venezia.it/ 

Carnaval de Rio (Brésil)

Le Carnaval de Rio se célèbre sur cinq jours, du vendredi au mardi suivant qui est le jour du Mardi Gras qui précède le Carême.
Dates 2022 : 25/2 au 1/3

Danseuse de Samba – Carnaval de Rio

La belle terre du Brésil accueille l’évènement le plus célèbre de la planète, le Carnaval de Rio, qui se déroule durant la semaine qui mène au Carême du calendrier chrétien. Le plus grand spectacle planétaire voit des milliers de visiteurs des quatre coins du monde affluer dans la ville de Rio pour découvrir les sensationnelles parades cadencées par les battements hypnotiques des tambours de samba, et surtout pour admirer les danseuses de samba habillées de costumes aux motifs enchevêtrés et souvent extravagants. Alors que les festivités carnavalesques se produisent dans toute la ville, l’évènement principal prend place dans le Sambadrome où douze écoles de samba font le spectacle au cours d’une parade. 
Ce sont les gens représentant un quartier de Rio et appartenant à toutes les couches sociales qui constituent le cœur d’une école de samba. Les participants travaillent dur pour créer des pièces d’habillement pour les sensuelles danseuses de samba et pour produire des chars étonnants par leur raffinement et leurs couleurs. Ils espèrent les voir faire sensation au cours de la parade de samba.

Source : https://www.riocarnaval.org/fr/carnaval-de-rio/carnaval-a-rio 

Idée de city-trip :

Si vous vous déplacez de loin pour assister au Carnaval de Rio, je vous conseille de prolonger de quelques jours et de profiter pour visiter quelques sites tels que la plage de Copacabana, les célèbres chutes d’iguaçu, Salvador de Bahia, ainsi que le village historique de Paraty.

Pour en savoir plus : https://www.riocarnaval.org/fr/

Pour commander vos tickets en ligne : https://www.riocarnaval.org/fr/billets-rio-carnaval-2022//tribunes 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *